Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de l'utl
  • : Nous amuser, nous cultiver, nous faire connaître et apporter la culture et des apprentissages pour tous au meilleur prix
  • Contact

Archives

Liens

1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 15:54

Les adhérents qui en ont émis le souhait sont attendus à la ferme Auberge de Jameysse le lundi 6 décembre à 12H.

  Il vous sera proposé :

 

Une terrine de légumes et salade verte

Un cochon de lait avec farce maison (châtaignes au congnac)

Un gratin dauphinois

Fromage blanc ou sec

Crème brûlée aux pommes

Café

 

 

Partager cet article
Repost0
1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 15:22

 

           Plus de 35 personnes ont assisté à la conférence de Pierre COULET sur "l'Exil des protestants vers Genève à l'époque de la révocation de l'édit de Nantes", le 17 novembre salle sous la poste à Vernoux. Elle a duré plus d'une heure, Pierre COULET avait amené son vidéoprojecteur, seul manquait un micro.

 

        Les questions du public ont été pertinentes, notamment celles sur les sentiers empruntés par les ceux qui partaient "au refuge", elles ont témoigné de l'intérêt suscité par cette période de l'histoire.

 

        Et pour ceux qui souhaitaient compléter leurs connaissances, l'ouvrage de Pierre COULET ainsi que le livre "patrimoine Huguenot d'Ardèche" étaient proposés à la vente.

 

           Un grand merci à Pierre COULET qui est intervenu gracieusement.

 

 

041

Partager cet article
Repost0
19 novembre 2010 5 19 /11 /novembre /2010 08:24

LAMASTRE EN QUATRE

De source sûre, Lamastre est arrosée par quatre belles rivières; Le Doux, la Sumène, le Condoie et le Grozon. C'est pour cela qu'on dit que les Lamastrois ont un caractère bien trempé, mais ils savent se mettre en quatre, eux aussi, pour accueillir ceux qui viennent découvrir leur petit coin de paradis, à l'écart des grandes voies touristiques. Des méandres de la route à ceux des rivières, que ce soit à pied, à vélo ou en moto, à cheval ou en voiture, Lamastre se mérite, ça coule de source. Et ceux qui ont pris la peine et le temps de visiter Lamastre au cœur de son écrin de verdure ne tarissent plus d'éloges ; ils se coulent dans le moule des rivières.

Le Doux n'a pas d'activité débordante; il passe le plus clair de son temps dans son lit, tranquille, paisible, il se la coule douce, d'où son nom. Le 3 août 1963, un orage épouvantable l'a fait sortir de son lit, il a même essayé de passer par-dessus le grand pont, mais il s'est bien calmé depuis ; c'est vrai que selon le relief qui se présente, il ne va pas toujours à la même allure. C'est pour ça qu'on dit qu'il a plusieurs vitesses, mais pas de marche arrière. Et ça, c'est vraiment dommage.

Le Condoie murmure doucement entre les maisons, de rocher en rocher, sans trop faire de bruit, on dirait qu'il chuchote ; c'est à cause du proverbe bien connu, vous savez ; "le sage doit parler, et le Condoie se taire". La Sumène fait sa coquette, elle danse sur les cailloux, se cache entre les frênes, elle a toujours su mener grand train les jours de pluie, mais l'été, elle est moins vaillante, et  devient même toute petite, parfois. Le Grozon fait semblant de gronder les jours d'orage, mais il se calme vite et se fait modeste aussi, bien content qu'on lui ait mis un "z" à la place du "c"….

Autrefois, il y avait à Lamastre une usine qui fabriquait des bas de soie pour les dames, employant des centaines de Lamastroises pendant plusieurs décennies ; c'est pourquoi on dit que l'histoire de Lamastre est faite d'eaux et de bas … Mais s'il y a de l'eau à Lamastre, il y a aussi du bois, beaucoup de bois. Et si les sabotiers, chaisiers et fabricants de jougs ont disparu, on y fabrique encore d'énormes quantités de palettes, et aussi de superbes caisses, confortables pour l'éternité.

Politiquement parlant, les quatre rivières sont au centre ; toujours entre la rive droite et la rive gauche. Depuis le temps qu'elles coulent, elles n'ont jamais été sous les feux de l'actualité ; mais les Lamastrois s'en fichent comme de leur première chemise, et philosophes comme elles, se coulent dans leur lit de bonheur, toujours de bonne heure.

Entre ses rivières, Lamastre fait son petit train-train, paisible ; ici, les retraités commencent doucement le matin, pour aller beaucoup moins vite l'après-midi. On attend le retour du "Mastrou", à la tombée du soir, aujourd'hui peut-être, ou alors demain …. C'est le mardi et le samedi qu'on s'agite le plus ; il faut dire aussi qu'il en vient du monde, ça descend à flots des sept villages qui entourent Lamastre, tout autour ; Nozières, Le Crestet, Empurany, Gilhoc, Saint-Barthélémy-Grozon, Saint-Basile et Désaignes, tout le monde descend au marché.

Et ça piaille, ça jacasse, ça marchande et ça dégoise à qui mieux mieux.  Les marchands forains rivalisent de gouaille pour attirer le chaland, et depuis l'étal du marchand de disques, les chansons de Jean Ferrat donnent le ton ; que la montagne est belle … Picodons, saucisses et caillettes sautent dans les paniers "coustiers", les casquettes s'agitent dans les cafés où l'on discute ferme autour d'un petit noir ou d'un "blanc limé"…

Mais l'église de Macheville veille sur tout ce petit monde ; fière et austère, elle fait face au temple des parpaillots, là-bas en bas sur la place Rampon ; et les vieilles pierres, avec celles du Pécheylard, là-haut, ces vieilles pierres qu'on illumine les soirs d'été, elles en ont vu des guerres, des batailles de cloches et de clochers, des bisbrouilles et des magouilles, mais elles ne disent rien. Elles regardent.

Elles regardent couler l'eau, elles regardent les Lamastrois aller, puis venir, puis encore aller … Monter et descendre, aussi ; c'est vrai que les rivières, elles, ne font que descendre, elles préfèrent se laisser aller, tranquillement. C'est la belle vie, quoi.

Comme chantait le grand poète Charles, qui ne traînait pas sur la rime, malgré le nom qu'il portait ;

  Mon village,

Aux clochers, aux maisons sages,

Je t'ai porté dans mon cœur …

 

 

Partager cet article
Repost0
29 octobre 2010 5 29 /10 /octobre /2010 16:23

L'exil des protestants vers Genève à l'époque de la révocation de l'Edit de Nantes

Mercredi 17 novembre 2010

à 14 H 30 Salle sous la poste à Vernoux

Partager cet article
Repost0